Financer des travaux avec un prêt immobilier

Le financement de travaux est une réelle problématique pour de nombreux propriétaires en France car au-delà de l’organisation des travaux, il faut régler l’aspect financement avec idéalement le prêt immobilier mais tous ne peuvent pas en bénéficier. Explications.

Financer des travaux : les types de crédits

La réalisation de travaux, que ce soit de petites rénovations ou du gros œuvre, implique un financement. Si certains ménages pensent à ajouter une somme de travaux réservés dans leur prêt immobilier au moment de la souscription du crédit, d’autres préfèrent régler la partie travaux après quelques mois voir quelques années de remboursement.

Simplement, il n’est pas possible d’ajouter la somme des travaux dans le prêt immobilier en cours de remboursement, il faut souscrire un nouvel emprunt et dans ce cas de figure, plusieurs prêts peuvent répondre à ce besoin. Le prêt immobilier est généralement le premier recours car il permet de financer des travaux à condition que le montant soit au minimum de 75 000 €. Ce type de prêt répond parfaitement à des travaux de gros œuvre, voire de construction. Pour les montants moyens, le prêt à la consommation affecté est l’alternative la plus efficace car elle permet d’obtenir un montant important par affectation, c’est-à-dire que si le projet est annulé, le crédit ne prend pas effet. Enfin, le prêt personnel propose une somme libre pour de petits travaux, c’est idéal pour dépanner rapidement.

Financer les travaux avec le rachat de crédit immobilier

Si certains ne songent qu’au crédit classique, il est pourtant possible de financer des travaux en l’incluant dans un prêt immobilier, par le biais d’un rachat de crédit immobilier. C’est une opération qui a été mise en avant par Solutis, le leader Français du regroupement de crédits certifié. Le rachat des prêts en cours permet de rajouter une somme dédiée aux travaux et donc de réajuster le montant des mensualités. Cette opération est parfaitement adaptée aux besoins bien particuliers de certains propriétaires qui ont déjà des crédits en cours et des projets de travaux, les banques classiques n’ont bien souvent pas de solutions à proposer aux particuliers, ce ne sont que les spécialistes comme Solutis qui disposent d’offres sur mesure.

Le montant des travaux qui sera accordé sera cependant lié à la valeur du bien et au taux d’endettement, c’est-à-dire qu’une quotité hypothécaire est calculée (garantie par hypothèque comme par caution bancaire) en fonction de la valeur du bien actuelle et cette dernière permet de définir la somme que l’on peut allouer aux travaux. Cette somme ne doit pas entrainer une mensualité trop importante, c’est-à-dire au-delà de 33% d’endettement du foyer.

Laisser un commentaire