Quel est le meilleur profil pour obtenir un crédit immobilier ?

Qu’il s’agisse de l’achat d’un bien immobilier, de la construction d’une maison ou de travaux sur une propriété, vous pouvez envisager de demander un crédit immobilier. Toutefois, cet emprunt s’étendant en général sur le long terme, les conditions d’attribution sont plus strictes que pour un crédit à la consommation.

Tout prétendant ne représente pas forcément un bon candidat aux yeux des banques et autres institutions de financement. Quelle personne peut être assurée de se voir octroyer son prêt immobilier ? C’est ce que nous vous exposons ci-après.

Une personne non dépensière et / ou sachant épargner

Tout organisme financier tiendra compte du fait qu’un crédit doit être remboursé. Ainsi, tout prêteur privilégiera les emprunteurs dont le risque de non-remboursement est le plus faible.

Les institutions financières préfèreront une personne sans crédits à la consommation en cours ni découverts. Si vous vous y êtes engagés, ils doivent avoir été justifiés par une nécessité dans la vie quotidienne. Un prêt personnel pour des réparations de l’unique voiture familiale passera mieux qu’un emprunt pour des vacances.

Pour se faire une idée de la gestion de votre budget, les établissements de crédit vous demanderont vos trois derniers relevés bancaires, mais ils peuvent aussi remonter encore plus loin dans le temps en analysant votre historique financier sur au moins les 3 à 4 années précédant votre demande. Montrez-vous donc comme une personne sachant faire preuve de bonne gestion et de parcimonie. Les créanciers vous percevront comme une personne capable de faire des efforts sur son budget et donc, capable de les rembourser sans incident.

Une personne possédant un apport financier

Une épargne personnelle est perçue comme une preuve de bonne gestion financière. A ce titre, les demandes sans apport sont mal perçues chez des quinquagénaires alors qu’elles peuvent passer chez les jeunes de moins de 30 ans.

Un super outil : https://www.pap.fr/acheteur/credit-immobilier/combien-emprunter-pour-financer-son-achat/a1170/evaluer-son-apport-personnelIdéalement, ces économies représenteront 10% du montant à emprunter, mais attention, les créanciers tiennent compte aussi de la façon dont elles ont été constituées. Par exemple, une personne avec de petites économies amassées au fil du temps sera plus sûre aux yeux des créanciers qu’une personne avec un apport plus conséquent découlant cependant d’un héritage.

Face à une épargne personnelle, les banques estiment prendre moins de risque de non remboursement. Elles peuvent alors proposer des taux d’intérêt plus avantageux. En effet, selon la politique adoptée par l’institution financière, ce taux est fixé au préalable, mais vous pourrez toujours négocier pour un taux plus attractif.

Une personne stable sur le plan professionnel peut facilement obtenir un crédit immobilier

S’il est possible pour un chômeur de prétendre à un crédit à la consommation, il aura plus de difficulté pour un prêt immobilier en Belgique comme en France. Rappelez-vous, les institutions financières privilégient les emprunteurs au moindre risque de non-remboursement. Si vous avez une source de revenus régulière, ils seront rassurés. Par exemple, les fonctionnaires sont plus sûrs d’obtenir un financement en raison de la stabilité de leurs emplois.

Le mot de la fin

Préparez votre projet de prêt immobilier plusieurs mois avant le dépôt de votre demande pour que votre dossier soit solide. Ayez un esprit d’économie et préparez votre épargne. Vu que vous pourrez emprunter jusqu’à 33% de vos revenus, commencez par mettre de côté cette part pour vous constituer une réserve. Soldez vos crédits personnels au moins six mois avant votre demande.